Quitter enfin la victimisation

Comment savoir si on se victimise et comment en sortir

Quand nous avons été la victime de quelqu'un, que ce soit un proche ou un inconnu, ou de quelque chose, nous créons des défenses intérieures. Ces défenses sont invisibles à l'œil nu mais elles ont une place prépondérante dans notre vie.


Sortir de la victimisation est un processus qui peut être très long dépendamment de ce qui s'est joué pour vous quand vous avez été victime.


Dans cet article je veux vous aider à reconnaître cette posture dans laquelle vous êtes peut-être et vous montrer les solutions dont vous pourriez avoir besoin pour en sortir définitivement.


Je suis une victime

Pour pouvoir reconnaître que vous êtes dans cette posture, il est essentiel en tout premier lieu de vous avouer que vous avez été la victime d'une situation, d'une circonstance, d'une ou plusieurs personnes. Lors de ce premier pas, vous pouvez avoir besoin de vous l'avouer à vous-même, puis de le partager à quelqu'un, puis d'oser le dire à haute voix : j'ai été la victime de…


Cette première étape consiste à verbaliser ce qui vous est arrivé et à le retranscrire avec vos propres mots. C'est une étape qui peut être douloureuse, je vous invite à vous faire confiance et à vous faire accompagner pour le vivre de manière moins violente (osez aller chez le psychologue qui saura vous aider dans ce processus).


Une fois que vous avez osé exprimer à voix haute ce que vous avez vécu et comment vous l'avez vécu, vous allez pouvoir travailler sur les émotions qui sont reliées à cet évènement ou ces évènements.

C'est dans votre émotion que se cache votre douleur, votre choc, votre honte. Et c'est en acceptant de nommer vos émotions, de les accueillir et de les reconnaître que vous allez commencer votre processus de guérison.


Notez que la guérison d'un traumatisme n'a pas de limite en terme de temps et d'espace. Elle se fera à votre rythme et selon vos besoins.

Je me comporte comme une victime

L'étape suivante consiste à oser regarder la façon dont vous vous comportez avec vous-même et avec le monde qui vous entoure. C'est dans les interactions que nous avons avec les autres et dans notre dialogue intérieur que se loge la victimisation.


Cette étape arrive en général après avoir retraversé notre trauma et nos émotions. Une fois que le gros du travail de libération a été enclenché, qu'il y a, enfin, une forme d'acceptation de ce qui a été vécu (et de pardon) vous allez pouvoir avancer sur une autre couche de votre guérison.

Cette autre couche va vous plonger dans un travail tourné vers votre mindset, votre état d'esprit. L'idée est ici de s'observer avec minutie, attention et bienveillance.


Les émotions qui sont liées à un trauma profond peuvent être longues à libérer mais vous avez tout de même la possibilité de reprendre le contrôle de votre vie et travailler sur votre état d'esprit est une clé essentielle pour vous y aider!


Travailler son mindset consiste à prendre note de nos pensées dans une situation, une circonstance, un moment vécu. En prenant le temps de vous observer, vous allez repérer des patterns, des schémas qui se répètent, des pensées qui reviennent et les émotions que tout cela provoque chez vous.


Regardez-vous interagir avec les autres.


Comment vous comportez-vous? Êtes-vous exigeant.es? Êtes-vous intransigeant.es? Avez-vous une tendance à remettre la faute sur les autres? Vous plaignez-vous souvent? Tournez-vous en boucle sur un même sujet depuis très longtemps? Êtes-vous obsessionnel.les parfois? Vous surprenez-vous souvent à critiquer les autres ou à vous comparer?


Regardez vous interagir avec vous-même.


Comment vous parlez-vous? Avez-vous une tendance à vous critiquer? Êtes-vous malveillant.es avec vous-même? Vous racontez-vous souvent que vous n'y arriverez jamais? Que le bonheur est pour les autres? Que vous n'aurez jamais l'amour, l'argent, la joie? Avez-vous des pensées négatives? Êtes-vous convaincu que cette voix négative est celle qui a raison? Avez-vous tendance à vous déresponsabiliser?


Dans vos comportements et vos pensées, vous allez pouvoir lire qui vous êtes.


Le plus difficile est de ne pas se juger soi dans tout ce processus d'épluchage de l'oignon. Soyez douce envers vous-même, apprenez à vous observer avec bienveillance.


Je ne suis plus une victime


Cette dernière partie est la plus libératrice. C'est le moment où vous prenez une décision. La décision irrévocable que vous n'êtes plus cette victime et que vous allez vous comporter différemment.


Avoir été victime vous a mis dans une position très délicate, vous a fait perdre confiance en vous et en les autres, vous a retiré quelque chose de précieux et de tellement important : votre amour pour vous-même, votre pouvoir personnel et la gratitude d'être en vie.


Maintenant que vous avez travaillé sur vous, que vous avez libéré vos émotions, que vous avez eu le courage d'affronter vos traumas, il est temps de quitter cette posture de victime. Il est temps de rassembler vos forces et vos ressources. Il est temps de vous élever et de passer, enfin, à autre chose dans votre vie.


Vous allez vivre quelque chose d'incroyable et de tellement nouveau. Vous allez vous libérer totalement et sans négociation possible de la croyance que parce que vous avez été une victime un jour, vous le serez toujours.


Il s'agit ici d'oser encore plus, d'avoir encore plus de courage car cette étape va nécessiter que vous développiez une grande confiance en vous et que vous appreniez à vous aimer.


Et c'est dans ce magnifique espace de retour à soi que votre vie va enfin changer, que vous allez vous sentir puissant.e, libre, souverain.e.


Conclusion

Ces trois étapes, comme je le précisais plus haut, n'ont pas de limite dans le temps. Pour certains le processus sera ultra rapide pour d'autres ça prendra des années. Mais quand vous serez prêt.es, vous allez enfin vous rendre libre. Avoir été victime ne fait pas de vous une victime pour la vie. Autorisez-vous à sortir de cette posture, cela n'enlève en rien votre souffrance passée, mais cela vous permettra d'avancer sans elle et de continuer votre vie dans l'amour et dans la joie d'exister.


À votre courage!

7 vues