Rechercher

Pour ou contre?

En cette période compliquée et douloureuse pour tous, nous expérimentons à grande échelle la notion d'influence. Quelque soit votre position sur la situation actuelle, sur le monde en général, sur la santé, l'alimentation, la vie, nous sommes tous et toutes devenus des influenceurs.

Marketing d'influence

L'influence est partout, elle est consciente et inconsciente, elle est personnelle et collective. Nous ne pouvons pas y échapper, elle se diffuse sans même que nous nous en rendions compte.


Tous nos livres, même éducatifs et pédagogiques, sont la somme des influences de ceux qui les ont écrits. Nous sommes dirigés par les experts marketing pour cliquer sur tel ou tel site. Chaque formation que vous faites est portée par les influences qu'ont reçus vos professeurs, chaque film que vous regardez, chaque livre que vous lisez, chaque pensée que vous avez, est la somme des influences que vous avez intégrées. Par vos parents, vos amis, votre famille, vos rencontres.


Nous avons même créé le métier d'influenceur!


Pour moi, il n'y a pas beaucoup de différence entre ce que les médias diffusent et ce que nous faisons sur nos réseaux sociaux. Nous divulguons nos messages, nous proposons nos services et nous vendons notre vision des choses. C'est l'aspect marketé (même intentionnellement) de notre vie actuelle.


On cherche à convaincre ou à vendre.


Ce qui pose problème, ce qui divise, c'est quand nos intérêts passent avant celui de notre voisin. Et ça nous le faisons tous.


La Pyramide de Maslow


L'être humain est toujours attiré par ce dont il a besoin. Et notre besoin fondamental est de répondre à nos besoins primaires à savoir les besoins physiologiques, le besoin de sécurité et celui d'appartenance.


Si j'ai besoin de manger, je vais trouver de quoi me nourrir, si j'ai besoin d'être rassuré(e) je vais faire confiance à mon ami(e), mon conjoint(e), mon pays et si j'ai besoin d'être écouté(e) et compris(e) je vais m'entourer des personnes qui pensent comme moi. C'est normal et c'est humain.


Mais c'est aussi pour cela qu'il est très difficile de changer et de transformer notre vision des choses. Car nous sommes influencés par ces trois premiers besoins et ce sont eux qui nous dirigent. Et c'est là que ce sont engouffrées toutes les propagandes que le monde a connu. Dans cet espace là, celui de la peur du changement et de la transformation. Un autre besoin principal, selon moi, dont nous n'avons que très peu conscience, est celui de garder intact la réalité telle que nous l'avons construite intérieurement. Si je crois en telle ou telle théorie et que cela me rassure, me fait du bien, m'apporte quelque chose alors je vais continuer d'y croire et surtout je vais chercher la preuve que MA croyance est la bonne. Et quand on cherche cette preuve, on la trouve.

Ce qu'il se passe aujourd'hui divise le monde en deux, les suiveurs (ou "moutons") et les résistants ou ("rebelles").


Et nous avons tous nos raisons. Et nous avons tous des preuves que nous avons raison.

Et nous sommes tous influencés par nos valeurs, nos besoins et notre carte du monde.



Essayons de prendre un temps de recul, essayons de ne pas tomber dans ce schéma de peur et de division que nous vivons. Nous pouvons nous rassembler, entre pro, entre contre, nous pouvons, je le crois, trouver un terrain d'entente.


Faites le déjà avec votre entourage, essayons d'écouter les raisons profondes des uns et des autres, laissons la place à tous de s'exprimer et de faire le choix qui est le plus juste pour lui maintenant.


La division s'est insérée dans nos familles, dans notre couple, dans nos sociétés, dans notre démocratie. Et l'ennemi, selon moi, c'est ça.

Restons conscients que cette influence généralisée est forte des deux côtés et que notre seul moyen de sortir de ça est de se mettre à la place de l'autre. Et de se renseigner sur tout ce qui est dit et pas seulement sur ce qui répond à nos besoins à nous.

Aucun de nous ne sait ce qu'il va se passer, aucun de nous ne sait qui a raison.

Soyons soudés, écoutons nous, relayons nos pensées en conscience et avec bienveillance, accueillons les différences.


J'ai peur pour notre société mais je choisis de rester confiante. Je choisis de respecter mon ami, mon voisin pour son choix à lui. Je choisis de décider que j'ai le droit de me tromper, que j'ai le droit d'avoir raison. Je choisis de ne pas laisser la peur m'envahir chaque jour. Je choisis d'avoir le droit de résister ou de suivre, sans jugement. Et je choisis d'avoir le droit de changer d'avis. Et vous qu'allez-vous choisir?










29 vues

Posts récents

Voir tout